Archives de la catégorie ‘A propos de Blogosphère’

Mon blog et moi, on ne se comprend plus

Des centaines d’abonnés.
Des tonnes de commentaires pour chaque article écrit.
Des sélections en Une.
Si on regarde de loin, on se dit que j’ai réussi mon pari de blogueuse.

OUI MAIS

La réalité c’est que je sens que mon blog et moi, on n’évolue plus du tout dans la même direction.
Bien entendu comme tout le monde, j’ai rêvé de ce semi état de grâce.
Et puis aujourd’hui, j’aspirerai presque à un peu plus d’anonymat, un peu plus de solitude, de n’être plus qu’une plume parmi tant d’autres. J’aimerai presque changer de nom, d’identité, passer dans la clandestinité, car j’arrive à ne plus savoir ce que je veux ni qui je suis vraiment.
En fait je me sens un peu perdue, sous pression. Je finis par m’imposer trop de choses, à avoir trop de projets qui me prennent tout mon temps, qui envahissent mon esprit. Je finis par perdre pied, par manquer d’inspiration.
Je ne me sens plus aussi à l’aise dans mes baskets. Peut-être que ça n’a rien à voir avec le blog. Peut-être que c’est moi qui change et qui ai besoin d’autre chose, qui suis disposée pour un nouveau départ.

Quelle est la solution :
Changer de cap encore une fois ?
Ou attendre que la crise passe ?

Une blogueuse anonyme

Publicités

Changer sa blogo.

Il y a bien longtemps, j’avais un blog de maman sur lequel je suivais le mouvement de la blogo parentale : partager les rots de mes enfants ou leurs couches sales…

J’ai abandonné tout ça pour créer un blog de ma passion, je n’en dis pas plus, je ne veux pas être découverte. Cela fait deux ans que je galère avec ce blog, et depuis quelques mois, j’ai choisi de le faire mien.

Certains me connaissent de par mon passé de blogueuse famille, d’autres me rejoignent et me découvrent, ne connaissant pas mon passé de maman bien que les billets soient toujours présents.
Mais on sait que les lecteurs ne fouillent pas au fond et ne lisent que des billets récents.

Quoiqu’il en soit, voilà, dans ma peau de blogueuse scribouilleuse, aujourd’hui je me sens bien, mes lecteurs se sentent parfois concernés par mes textes, s’identifient à mes personnages et le doute apparait, est-ce que je les connais en écrivant ces mots, ou est-ce mon imaginaire qui les emporte…. ?

Une scribouilleuse anonyme