Le gouvernement a fermé les écoles depuis vendredi soir, et ma mère nous a annoncé a moi et mes sœurs ( une grande et une petite) qu’elle ferait du télétravail. J’aime beaucoup mes parents mais je n’ai jamais été enjouée à l’idée que ma mère reste avec nous durant cette période.
Étant de nature assez angoissée je fait souvent des crises de panique ou alors je deviens plus agressive. Je suis une personne assez autoritaire en fait, j’aime quand les choses sont bien organisées et quand les gens sont respectueux les uns envers les autres.

Donc, depuis hier, lundi, je commençais l’école en ligne. J’ai directement été stressée par l’organisation qui était plus que chaotique. J’ai essayé de parler de mes angoisses avec ma famille. Cependant j’avais le droit à des réponses du genre « Arrête d’angoisser c’est énervant et ça ne sert à rien. »

Le soir , je me suis disputée avec mon beau père (mes parents sont divorcés). Cette dispute s’est finie en larmes dans ma chambre. Nous avons tous été d’accord pour dire qu’il fallait y mettre du sien.
Cependant ma petite sœur viens de rentrer au collège et rentre dans l’adolescence avec sa fameuse crise. Elle est hautaine et insupportable mais seulement avec moi.

Aujourd’hui je lui demande d’arrêter de ne pas se tenir correctement à table vu que notre mère est parti répondre à un appel important. Ma sœur me répond en me dévisageant et en me parlant vraiment mal, je lui fait remarqué et elle hausse le ton. Au final elle recule sa chaise croise les bras et me fixe avec un sourcil relevé. Ma mère revient à table et lui demande ce qu’il se passe, nous lui expliquons donc.
Elle a décidé de me crier dessus en disant que c’est elle l’adulte et que je n’ai aucun droit sur ma sœur. Je réplique en lui disant que elle ne le fait jamais quand ma mère est présente et que ma sœur n’avait aucune raison de me parler ainsi. Ma grande sœur quand à elle, a pris le parti de ma petite sœur puisque selon elle « Elle est plus jeune, c’est normal ».
Je me suis levée de table après l’incitation de ma mère et je suis allée dans ma chambre jusqu’à ce que j’entende « Viens ici tout de suite j’en ai pas fini avec toi ! » résultat , je suis privée de portable, je lui ai demandé si ma chère petite sœur l’était aussi et sa réponse : «  Tu sais quoi ? Tu vas être totalement confinée, tu es privée deux fois plus longtemps ».
Je lui dis que c’était une vraie question ce à quoi elle ajoute « trois fois plus longtemps, ça c’était une vraie réponse ».

En bref je ne sais plus quoi faire, je crois que je ne vais pas supporter les semaines, par le passé j’ai fait une sorte de mutilation, je ne trouve pas d’autres idées pour m’aider.

 

Commentaires sur: "L’école à la maison" (3)

  1. Yoga relaxation…courage!

    J'aime

  2. En réalité, la situation est difficile pour tout le monde, ta mère, ta soeur, tes profs, toi. personne ne sait réellement ce qui se passe et donc comment se comporter.
    C’est donc le moment où, tous un peu perdus, on se met à faire de la merde, c’est absolument normal.
    Je pense donc que tu devrais essayer de lâcher prise (autrement dit « t’en foutre »)…Ta soeur est chiante ? Tu laisse pisser…. Ta mère t’énerve ? Tu serres les dents en attendant que ça passe. Parce que ça passera.

    Moi j’ai vécu des moments vraiment compliqués au boulot avec une équipe qui me harcelait psychologiquement, eh bien j’ai beaucoup mieux supporté quand je m’en suis foutue. « Vas-y, parle ma grosse (que je me disais en moi-même quand il y en avait une qui me parlait méchamment) parle, mais ta vie est pourrie, la mienne est formidable, alors je me fous bien de ce que tu penses de moi »…

    Dis-toi que tu es confinée avec des gens que tu connais, à l’intérieur de ta maison, ta chambre, ton confort… Tu peux t’occuper avec tes affaires, t’évader dans tes rêves. Ne te montes pas la tête ça ne ferait qu’empirer les choses. Lis… Laisse le temps passer sereinement, après tout c’est comme ça et pas autrement, alors autant essayer de faire en sorte que les choses soient agréables. Du coup, laisse couler.

    perso, je suis sûre que ta punition sera allégée, ta mère a réagit sous le coup de l’énervement mais ce n’est pas raisonnable. Si tu ne lui donnes pas d’autre prétexte, alors elle s’adoucira…

    courage

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :