La distance

Je suis au travail. Il est peut-être 14h. Je lis son message sur skype. Je m’attendais à un « tout va bien, on repart pour 6mois ». Mais non pas cette fois. Je me fige. J’ai l’impression que je vais vomir. Un poids énorme oppresse ma poitrine. Je ne peux plus respirer. Les larmes commencent à couler sur mes joues. Je ne peux pas craquer. Je lui réponds que rien n’est sûr, qu’il faut faire plus d’examens, qu’une radio ça ne suffit pas. Pourtant je sais bien au fond de moi ce qu’il se passe. Des nodules dans les poumons, pas un mais « DES ». Je ne dois pas craquer. Je ne peux pas. Je déteste la terre entière. Je me déteste. Il m’écrit « tu vois tu as peut-être eu raison d’arrêter de fumer ». Je culpabilise. Peut-être que si je n’avais pas arrêté de fumer ça ne serait jamais arrivé. C’est stupide je le sais. Mais cette pensée tourne en rond dans ma tête. Il faut bien trouver une raison. Je continue mon travail, je ravale mes larmes. J’évite le regard des gens. Je ne veux pas qu’ils me demandent pourquoi. S’ils le font je vais pleurer. J’écris à mon amoureux pour lui dire. Je ne peux pas lui téléphoner car je ne peux pas parler. Je finis ma journée. Je rentre en courant chez moi sous la pluie. Je me concentre, je les appelle sur skype. Je souris, je fais face, je ne veux pas leur montrer que je suis inquiète. On arrive presque à sourire. Je veux qu’il garde le moral. Je raccroche. Je suis un zombie. Je passe en mode automatique. Je « fais » les choses. Mais je ne peux pas parler aux gens, je les déteste. Je suis tellement en colère. Je ne peux pas aller aux réunions, je ne peux pas me concentrer. Je ne peux pas réfléchir, je ne vois que ces mots de skype. Et puis je m’effondre, je rentre chez moi en courant, en larmes, je me jette dans les bras de mon amoureux, je pleure. Je ne peux plus m’arrêter. Il ne me demande rien. Il sait. Il comprend. Il me serre dans ses bras pendant un long moment jusqu’à ce que mes sanglots s’estompent. Je ne peux pas croire que le cancer revient. Cette putain de maladie revient. A un autre endroit sous une forme différente. Cette fois-ci la bataille n’est pas la même. Je ne sais pas si celle-là peut se gagner. Je ne veux pas perdre mon père. C’est à ce moment-là que la distance qui nous sépare me fait le plus mal. Je ne sais pas si je serais plus utile là-bas. Mais au moins je serais avec lui. Alors je décide que je vais me battre avec lui. Même à distance. Je ne sais pas encore comment.

Sa fille en colère.

Publicités

Commentaires sur: "La distance" (11)

  1. 😦 courage la distance n’arrange pas les choses et nous fait culpabiliser. Soutiens le comme tu peux, et courage…

    J'aime

  2. un beau témoignage…. l’annonce d’un cancer doit toujours être une épreuve horrible, mais c’est sûr que dans ses moments là, la distance n’arrange rien. Beaucoup de courage et essaye de profiter au max de pleins de bons moments !

    J'aime

  3. Courage, je viens de perdre une amie hier du cancer, je comprends ta douleur.

    J'aime

  4. Courage … à toi et toute ta famille !

    J'aime

  5. je t’envoi des tonnes de courage et je suis de tout cœur avec toi.

    J'aime

  6. Nathalie a dit:

    J’espère que partager t’aura aidé à évacuer un peu de ta douleur . Courage !

    J'aime

  7. en parler, l’écrire soulage

    J'aime

  8. Courage ! Une personne qui m’est très chère se bat contre un cancer du foie depuis deux ans et le pronostic est mauvais 😦 je comprends… c’est dur cette impuissance, cette sensation d’injustice, tu peux te battre avec lui, ça passe par des petites choses, du soutien par skype, mais aussi des cartes d’encouragement, faire livrer des cadeaux, se parler souvent, etc. Dire que tu es là, que tu es disponible pour parler ou juste écouter, courage courage courage,

    J'aime

  9. laetitia B a dit:

    Tout plein de courage à vous tous.

    J'aime

  10. Une fille a distance a dit:

    Je voulais vous remercier pour vos messages de soutien et d’encouragement. Et merci a la personne qui a crée ce blog. Car oui l’écrire m’a fait beaucoup de bien mais voir vos réactions aussi.

    J'aime

  11. Marie Kléber a dit:

    La distance est lourde à porter dans ces cas. Mais la force du soutien et de l’amour se ressent qu’on vive à côté les uns des autres ou très très loin. Plein de courage à toi et à tes proches dans ce combat douloureux.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :